ET si nous prenions le temps de recycler nos masques jetables.


Ah oui, je sais, c’est beurk…mais pas tant que ça !

Depuis maintenant quelques jours, le gouvernement pousse pour que l’ensemble de la population passe aux masques jetables dont la filtration serait optimale.
Depuis maintenant, plusieurs mois, nous adoptons les gestes barrières et portons un masque en toutes circonstances dès lors que nous rencontrons des gens.
Mais voilà, ce masque jetable, confectionné avec des matériaux difficilement dégradables dans le temps constitue une source de pollution visuelle, par la présence de masques au sol, mais surtout environnementale par la quantité exponentielle de masques dans nos poubelles noires sans savoir vraiment quoi en faire sinon de les brûler, dégageant ainsi des fumées porteuses de gaz à effet de serre.

Houlala, mais que faire ?

Bien sûr, la première recommandation est de le jeter aux ordures plutôt que de saturer nos poubelles jaunes et surtout infecter les personnels en charge vider nos poubelles et là, pas question de les empoisonner.
Par contre, à force de chercher sur le net, j’ai trouvé quelques alternatives à la crémation et aujourd’hui de plus en plus de groupements se penchent sur le problème.
Vous avez peut-être déjà entendu parler de la société Plaxtil à Chatellerault, chez dame Ségolène, dans le Poitou.

Cliquez sur la photo pour lire l’article sur cette société

Elle est active dans le recyclage de ces masques, mais bon, elle sature, trop de demandes et surtout trop loin pour nous.
Des entreprises se penchent sur le problème et c’est rassurant.
Alors nous tous essayons de proposer des alternatives à nos employeurs. Etréchy Ensemble et Solidaires, quand rien d’autre n’est proposé, vous suggère d’en faire au moins un petit peu, juste récupérer la barrette métallique (attache pour nos orchidées par exemple) avant de les mettre dans la poubelle noire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *