Une oeuvre sur Etréchy, née de l’imaginaire

Il vit et travaille dans un quartier un peu retiré d’Etréchy, peut-être pour avoir l’esprit libre de créer dans une ambiance sereine : lui, c’est Guillaume Roche, et vous avez sans doute déjà pu admirer certaines de ses œuvres surtout dans la cour du conservatoire.

D’aucuns ont pu penser que la place de telles sculptures était naturellement auprès d’un lieu considéré
comme « artistique ».
Quelle ne fut pas ma surprise en apprenant que la commune avait passé commande d’une œuvre beaucoup plus imposante que les précédentes et de surcroit destinée au stade !

D’habitude je préfère laisser libre cours à mon imagination et à mes impressions pour apprécier une œuvre contemporaine, mais, ce vendredi, Guillaume nous a expliqué sa démarche pour relever ce défi : il s’agit peut-être des anneaux olympiques revisités, symboles du sport et des JO de 2024, c’est peut-être un atome, symbole de l’universalité et la sphère miroir au cœur permet la rencontre de tous les spectateurs qui s’y mirent.

On en oublierait presque le travail de l’artisan avec ses machines un peu barbares qui permet de fabriquer la création née de l’imaginaire de l’artiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.