Origine du Jour de la TERRE

1962

Le livre « Printemps silencieux  de Rachel Carson (biologiste marine) – US


« Printemps silencieux » fut conçu le jour où Rachel Carson reçut une lettre d’une femme du Massachusetts qui lui disait que le DDT tuait les oiseaux.
En 1962, lorsque le livre est paru, le mot « environnement » n’existait tout simplement pas dans le vocabulaire des politiques publiques.
Ce livre est arrivé comme un cri dans un désert, mais il a changé le cours de l’histoire. On peut considérer cette parution comme la naissance du mouvement écologiste.

1970

L’Agence de protection de l’environnement américaine  (EPA) est créée, essentiellement grâce à la sensibilisation que Rachel avait fait naître : il y a interconnexion des êtres humains et de l’environnement naturel.

  • C’est cette année même que le 1er Jour de la Terre fut fêté.
  • Pourquoi un 22 avril ? Car le sénateur, Gaylord Nelson, qui l’a ordonné, a voulu que les étudiants, qui sont les générations futures, soient le plus disponibles, et c’était une date juste après leurs vacances.
  • En 2016, c’est à l’occasion du Jour de la Terre, le 22 avril, que l’Accord de Paris sur le climat a été signé par plus de 170 parties.

Bien évidemment, le livre et son auteur (biologiste) se sont heurtés à une énorme résistance de la part de ceux à qui la pollution rapporte. Lorsque des extraits ont été publiés dans le New Yorker, le lobby a immédiatement accusé Rachel d’être hystérique et extrémiste.

Comme Rachel était une femme, l’essentiel de la critique qui lui fut adressée jouait sur les stéréotypes de son sexe. Si l’on devait s’attendre aux attaques des puissances économiques, il fut en revanche plus surprenant que l’Association médicale américaine prenne fait et cause pour les industries chimiques. Mais après tout, l’homme qui avait découvert les propriétés insecticides du DDT n’avait-il pas été prix Nobel ? Tandis que les ventes de Printemps silencieux dépassaient les 500 000 exemplaires, CBS Reports programmait un reportage en dépit du retrait de ses deux principaux sponsors.

Le Président Kennedy constitua un comité pour examiner les conclusions du livre, Rachel avait raison.

Deux ans après la parution de son livre, Rachel mourait d’un cancer du sein. Intoxication aux produits chimiques ?
Ce livre constitue l’exposition limpide, abordable par tous, d’une vision écologique du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.