La protection maternelle et infantile (PMI)

Il a été annoncé le retour du camion itinérant de la protection maternelle et infantile (PMI) à Etréchy : pourquoi est-ce important ? 

Un bébé ! source de joie et d’inquiétude ? où trouver des réponses ?

Etréchy Ensemble et Solidaires réponds à cette question

Partie 1 : Un peu d’histoire

Les centres de PMI ont été créés en 1945 pour lutter contre la mortalité infantile après la Seconde Guerre Mondiale.
La Protection Maternelle et Infantile est un service public géré par le Conseil Départemental. Il s’agit de sa politique globale de protection de la famille et des jeunes essonniens allant de la grossesse à la naissance et à l’adolescence et de sa politique de prévention et de promotion de la santé.  Elle a évolué en fonction des besoins et de la législation.

Il reste aujourd’hui 54 centres de PMI inégalement répartis sur le territoire essonnien pour 194 communes. Etréchy, comme d’autres communes, a fermé son centre. Ce sont aujourd’hui 2 camions itinérants qui ont pour fonction de se rapprocher des communes isolées et notamment leurs populations sans moyens de transport, les gens du voyage ou encore les mères internées à Fleury Mérogis.

Ces camions ont un nom :

  • LE BALADIN au Nord Essonne
  • LES PETITS PAS au Sud Essonne (c’est celui-ci qui nous intéresse et vous pouvez le contacter au 06 08 53 51 69)

Partie 2 : leur fonction dans leur itinérance

Ils sont composés d’équipes pluridisciplinaires pas forcément présentes dans tous les centres : médecins, sages-femmes, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, infirmières, psychologues, éducateurs de jeunes enfants, conseillers conjugaux et familiaux, secrétaires et personnels administratifs.

Ils accueillent et conseillent les futurs pères et mères (femmes enceintes, suivi postnatal, notions de puériculture, soutien à la parentalité, consultations préventives, dépistage des handicaps). Ils peuvent même aider à domicile par le soutien ou l’appui d’un « technicien en intervention sociale et familiale » ou d’un « auxiliaire de vie sociale ».

Les enfants sont suivis jusqu’à 6 ans pour des consultations, vaccinations gratuites, y compris en lien avec la médecine scolaire (qui n’a plus les moyens d’intervenir dans les écoles maternelles). Les ados ont accès à des infos sur le droit à la contraception et à l’IVG, sur les MST (maladies sexuellement transmissibles), l’éducation à la vie affective et sexuelle.

Les PMI proposent des consultations ou des activités, y compris dans les camions.

En lien avec les Maison des solidarités les PMI renseignent les parents sur les modes de garde : accueil individuel et RPE (réseau petite enfance) ou accueil collectif ou assistant familiaux qu’ils sont censés suivre.

En lien avec l’aide sociale à l’enfance, ils assurent la prévention pour les jeunes en danger ainsi que la protection, le suivi éducatif et psychologique des jeunes placés hors de leur famille, en foyers ou dans des familles d’accueil et peuvent apporter un soutien à la parentalité adoptive.

Ici un aperçu sur le site du Conseil Départemental pour plus d’infos

https://www.essonne.fr/sante-social-solidarite/lactualite-sante-social/au-service-des-petits-et-des-mamans

A noter :
Entre autres de nos préoccupations, il y a le soutien à apporter aux familles. Si nous nous referons à notre programme des municipales 2020 et de notre approche de la petite enfance, nous montrions que nous nous préoccupions de possibles liens avec l’éducation au goût, à une alimentation saine jusqu’au grand âge et avec la prévention des risques (drogue, alcool) par des actions conjointes des enseignants et des éducateurs encadrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.