Les Saints de glace

C’est passé…..

Cette période vient de se terminer , elle allait du 11 Mai au 13 Mai. Il était conseillé au jardinier d’attendre, pour mettre en place les plantes les plus frileuses.

  • Saint Mamert, le 11 mai,
  • Saint Pancrace, le 12 mai,
  • Saint Servais, le 13 mai.

Certaines statistiques météorologiques prouvent que le risque de gelées n’est pas plus important durant ces 3 jours-là que durant les jours qui précèdent ou ceux qui suivent. Nous l’avons vérifié au moins sur Etréchy mais le thermomètre a quand même bien chuté! Nos Anciens ont sûrement eu bien raison de rester prudents!
Généralement la première quinzaine de mai est à craindre, surtout en montagne. Lorsque les météorologues observent des descentes d’air froid sur la France, coïncidant avec une période anticyclonique (voir un ciel dégagé, notamment la nuit) alors les températures nocturnes peuvent très vite chuter et entraîner des gelées même si les journées sont agréablement ensoleillées.

Hier à la saint Servais anciennement un 13 mai, il faisait beau sur Etréchy. Que nous disent les dictons :

  • Saints Mamert, Pancrace et Servais, sont toujours des Saints de glace
  • Saint-Servais, Saint-Pancrace et Saint-Mamert font à trois un petit hiver. 
  • Mamert, Pancrace, Servais sont les trois saints de Glace, mais Saint-Urbain les tient tous dans sa main.
  • Saint-Servais quand il est beau, tire Saint Médard (8 juin) de l’eau. 
  • Quand il pleut à la Saint-Servais, pour le blé, signe mauvais.
  • Avant Saint-Servais, point d’été ; après Saint-Servais, plus de gelée. 
  • Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace. 
  • Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace. 

Tirer Saint Médard de l’eau, (8 juin) oups, qu’est-ce donc?… Si on se réfère à Wikipédia, Médard qui donna le cheval de son père à un pauvre cultivateur revint sec alors que la pluie tombait fortement. On nous dit encore que cela veut dire que Saint Médard pouvait donc faire la pluie ou le beau temps. Rendez vous donc, le 8 juin pour savoir ce que cachait ce soleil de la Saint Servais.

On se rend bien compte que les dictons ont la vie longue, peuvent paraître obscurs, mais ne sont pas du tout dénués de sens, il faut les chercher et observer la nature. Entre nos multiples pertes de temps dans un univers urbain, on regarde à peine cette nature, que savons-nous d’elle? Et puis le changement climatique s’en mêle….
Mais les saints de glaces sont passés, Mesdames, Messieurs à vos plantations! Relevons les manches pour aider notre Nature à survivre, planter, c’est déjà s’en occuper!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *