Historique d’un train pris très en retard

«La manifestation du 19 février fut un moment où tous se sont retrouvés sans couleur
politique et c’est très bien ainsi» : c’est avec cette phrase que nous avons salué le
« post » de M. Garcia, Maire, sur sa page Facebook. Un tel moment fédérateur était
encourageant. Hélas… Quelle tristesse de constater que le politique l’emporte encore,
et c’est fort navrant.


Historique d’un train pris très en retard.

  • 3 février : pétition de Rémi Lavenant, Conseiller municipal à Lardy, contre la
    fermeture des guichets des gares de la ligne C. Saluons cette initiative d’un élu de
    l’opposition que toute notre équipe a signée.
  • 3 février : Conseil municipal d’Etréchy où nous, «Etréchy Ensemble et Solidaires»,
    alertons le Maire que cette dégradation du service public devait cesser, et, en
    complément, demandons au Maire d’intervenir auprès de la SNCF pour ouvrir les accès
    à la gare pour les handicapés et les personnes âgées. Vous lirez, le 17 mars prochain, la
    réponse un peu décevante d’impuissance de notre Maire dans le procès-verbal complet
    du Conseil municipal.
  • 4 février : nous apprenons que Mme Pécresse (par le biais d’«Ile de France
    Mobilités») est, au moins, co-responsable de cette suppression des guichets. Or, M.
    Garcia, notre Maire, est un proche de la Présidente de la Région : il était sur la liste de
    Mme Pécresse lors des dernières élections régionales. Ennuyeuse situation.
  • 8 février : lancement de notre pétition en complément de celle de Lardy. Pétition
    initialisée suite au courrier d’une Strépiniacoise, âgée, qui nous demande pourquoi la
    Mairie, malgré les nombreuses relances des uns et des autres, ne fait rien pour libérer
    ou faire libérer les accès autour de la gare.
  • 10 février : au petit matin, 170 signatures sont obtenues par notre présence à la gare
    d’Etréchy.
  • 13 février : 122 signatures sur le marché d’Etréchy.
  • 17 février : malgré son impuissance à faire ouvrir les portes d’accès à la gare, notre
    Maire réussit à faire monter une banderole sur le mur de la gare.
  • 18 février : 225 signatures devant Intermarché et Lidl.
  • 19 février : manifestation à laquelle nous participons pour soutenir Lardy. Il y a des
    remerciements envers la centaine de personnes venue montrer leur mécontentement.
    Des remerciements pour presque tous, mais aucun mot envers notre association qui
    s’est pourtant fortement mobilisée : nos 720 signatures s’ajouteront bien pourtant à
    celles de Lardy-Bouray, Etampes, Angerville.
  • 20 février : « post » de M. le Maire sur sa page Facebook où son calcul du nombre d’élus
    n’inclut pas tous les élus présents : où sommes-nous ? 19 élus sur la photo (et non une
    douzaine comme souligné dans son texte). Et deux élus d’Etréchy, certes de la
    minorité, mais bien présents. Les élus, pour notre Maire, seraient-ils seulement ceux qui
    ont une écharpe tricolore et les autres « compteraient pour du beurre ».

Vous l’avez compris, cet article est fait dans la colère. M. Garcia, vous êtes Maire
d’Etréchy, y compris pour les 22% des Strépiniacois qui nous soutiennent et qui
attendent de nous tous des actions, de l’ouverture. Retirer nos commentaires positifs
(voir ci-dessous), est-ce une attitude fédératrice ?

Merci aux 720 personnes qui à ce jour nous ont soutenus, et aux autres qui nous soutiendront

Pour signer cliquer ici : https://chng.it/FjqCc52F

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.